Linguère : Présidence du Réseau des Femmes pour l’Emergence du Djoloff : Coumba Imam Ka plébiscitée par les femmes de la commune de Dahra

Linguère : Présidence du Réseau des Femmes pour l’Emergence du Djoloff : Coumba Imam Ka plébiscitée par les femmes de la commune de Dahra

Les femmes du Djoloff se retrouvait au WSD, hier, pour mettre sur pied un mouvement dénommé réseau des femmes pour l’émergence du Djoloff. Le but de ce mouvement, apolitique est de regrouper les femmes du département pour qu’elles puissent jouir efficacement et pleinement de leur autonomisation.

Le WSD de Dahra s’est révélé trop exigu pour contenir les nombreuses femmes venues des quatre coins du département de Linguère pour répondre à l’appel de Coumba Imam Ka.

Plus de 500 femmes ont fait le déplacement pour un seul objectif : mettre sur pied le réseau des femmes pour l’émergence du Djoloff.
Ouvrant la séance, l’initiatrice du réseau des femmes pour l’émergence a tout d’abord salué la forte mobilisation de ses paires qui dit-elle ont voulu lui témoigné de leur sympathie.

Sans perdre de temps, Coumba Ka imam Ka est ensuite entrée dans le vif du sujet pour présenter aux femmes les tenants et les aboutissants de se son programme. Aussitôt après un exposé des motifs de sa convocation, les femmes ont abondé à l’unanimité, dans le même sens. Elles se sont fortement réjouies de l’idée qui consiste à les faire retrouver au sein d’un même collectif pour la défense de leurs intérêts. Tour à tour, elles n’ont pas manqué de tresser des lauriers à l’initiatrice. Sa dignité, sa loyauté, son affection, sa modestie à l’autrui entre autres témoignages sont les maîtres mots recueillis chez celles qui se sont vites succédés au micro. Pour ces dernières, elle est un leader incontesté dans la commune de Dahra.

C’est ainsi que l’assemblée a porté son choix sur Coumba Imam Ka pour diriger la structure. Visiblement très émue, la conseillère municipale, chargée de la communication à la mairie de Dahra, reprenant la parole s’est encore félicitée du choix porté sur sa modeste personne. Et pour les rassurer, elle dit être convaincue de la mission qui l’attend. Mme Ka a en outre promis de faire de sa mission, l’épanouissement des femmes du Djoloff de façon générale. Elle s’est dite prête à être l’avocate des femmes partout pour qu’enfin les femmes ne jouent plus les seconds rôles. Coumba Imam Ka veut enfin faire du développement des femmes son cheval de bataille. « Je me tacherai à aller partout où besoin se fera sentir pour la quête du bonheur des femmes pour qu’elles puissent jouer pleinement leur partition dans les instances de décisions et assurer aussi leur autonomisation économique, sociale et politique.

La toute nouvelle présidente et ses camarades invitent les autorités et les bonnes volontés à leur venir en aide pour le financement de leurs différents projets.

Il faut signaler que le réseau des femmes pour l’émergence du Djoloff est apolitique et est sans distinction de races ou de sexes. Plusieurs femmes issues de tous les partis politiques du département composent le mouvement.

Ndéye Mingué SECK/Djoloffactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :