Khalifa Sall sur les plates bandes de Tanor : Coup d’Etat rampant au Parti socialiste

Khalifa Sall sur les plates bandes de Tanor : Coup d’Etat rampant au Parti socialiste

Le Maire de Dakar Khalifa Sall veut être khalife à la place du khalife Tanor Dieng. Le responsable socialiste serait dans une logique de putsch contre le Secrétaire général national du Parti socialiste et bénit la mise en place de mouvements de soutien à sa candidature (même s’il déclare tout haut le contraire). Une formule qu’il a empruntée à Idrissa Seck qui, avant d’initier sa fronde au Parti démocratique sénégalais, avait derrière lui un vaste réseau de mouvements de soutien, le M6 (Mouvements de soutien à Idrissa Seck Msis).

Khalifa Ababacar Sall prépare un coup d’Etat rampant contre le patron du Parti socialiste. Le Maire de Dakar qui avait fait sensation lors des élections locales de juin 2014 en remportant 16 communes sur les 19 de la ville de Dakar, avait attiré l’attention de tous les observateurs et acteurs politiques. En vérité, tout le monde voyait en lui un futur challenger de Macky Sall pour la prochaine présidentielle.

Mais l’homme se fit très discret voire invisible sur le terrain politique. Et même quand des responsables socialistes ont évoqué son entrée en scène pour briguer le suffrage des Sénégalais sous la bannière du Parti socialiste, Khalifa Sall est sorti de son mutisme pour tout balayer d’un revers de la main tout en indiquant qu’il est sagement « assis » derrière Tanor Dieng et qu’il n’a financé aucun mouvement de soutien.

Mais Direct info est en mesure de vous dire que Khalifa Sall est bel et bien au courant de tout ce qui se trame autour de lui. Il encourage et bénit les mouvements de soutien à sa candidature pour la présidentielle car ce sont ses proches parmi ses plus proches qui mettent en place ces mouvements et qui les vulgarisent sur toute l’étendue du territoire.

Des cartes de membres du Mouvement Fal Khalifa Sall sont toujours en vente (au prix de 200 FCFA) et le Maire de Dakar est bien au courant car l’initiatrice et pace maker de ce mouvement est dans son cabinet politique. Cette démarche du Maire de Dakar nous fait penser au M6 (Mouvements de soutien à Idrissa Seck Msis).

Un réseau de mouvements acquis entièrement à la cause d’Idrissa Seck, à l’époque Maire de Thiès et numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (Pds) et qui lui permit de préparer sa fronde et son entrée en matière. C’est ainsi que le 4 avril 2006, alors que la nation sénégalaise fêtait le 46e anniversaire de son indépendance, Seck annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2007 et appelle à la création d’une large coalition autour de sa personne. Il venait ainsi de créer le parti Rewmi en fusionnant toutes les forces qui gravitaient autour des mouvements de soutien.

Moustapha Niasse aussi eut à créer le Mouvement national patriotique, démocratique et républicain (Mnpdr) avant de sauter le pas et créer sa formation politique : l’Alliance des Forces de Progrès. Toutes choses qui font penser que Khalifa Sall qui, en privé, indique qu’il est l’héritier légitime de Léopold Sédar Senghor et du Ps, n’a pas encore dit son dernier mot et avancerait lentement mais sûrement sur les platebandes de Tanor Dieng… Ce qui le retient, nous dit-on, c’est le tango du Président Sall autour de la date de la prochaine présidentielle, « mais Khalifa Sall affûte ses armes et attend le moment propice pour sortir de son mutisme », affirme une source proche du Maire.

Djoloffactu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :