Gamou de Mbeuleukhé : La 99ème édition s’est déroulée sous le sceau de l’unité.

Gamou de Mbeuleukhé : La 99ème édition s’est déroulée sous le sceau de l’unité.

Après les malheureux incidents qui l’avaient émaillé l’année dernière, le Gamou de Mbeuleukhé de cette année s’est déroulé dans l’unité et la sérénité. Un état d’esprit salué par le représentant du gouvernement à la cérémonie officielle, Aly Ngouille Ndiaye, et que les descendants d’El hadji Daouda Dia entendent pérenniser.
L’année dernière, des querelles politiques s’étaient invitées au Gamou de Mbeuleukhé occasionnant des heurts entre les membres de la famille du vénéré El hadji Daouda Dia. Pour la 99ème édition de cette année, célébrée samedi dernier, rien de tout cela n’est advenu. Les différents protagonistes ont rangé, dans les rayons du passé, ces malheureux évènements qui n’avaient pas manqué d’écorner l’image de la famille Dia de Mbeuleukhé que leur aïeul El hadji Daouda Dia s’était évertué à façonner à la lumière de l’islam durant une quarantaine d’années. C’est donc dans l’unité et la sérénité la plus totale que tout s’est déroulé. Même dans l’organisation, une certaine rupture a été notée par rapports aux années passées. Ce que n’a pas manqué de remarquer le ministre de l’Industrie et des Mines, Aly Ngouille Ndiaye, lors de la cérémonie officielle qui a connu un record d’affluence. « Cela montre que ce qui s’est passé l’année dernière était un accident de l’histoire et cela nous a servi de leçon », s’est félicité le représentant du gouvernement.

Modernisation des foyers religieux
En tant que l’une des places fortes de l’islam au Sénégal, Mbeuleukhé doit jouer un rôle prépondérant dans l’économie sénégalaise, a estimé Aly Ngouille Ndiaye. C’est pourquoi le gouvernement ne va pas l’oublier dans ses projets. « Mbeuleukhé est l’une des villes religieuses qui comptent. Le projet d’adduction d’eau va démarrer, le projet de revalorisation des vallées fossiles aussi n’est pas abandonné, l’exploitation de la carrière de Yang Yang a commencé, sans oublier que Mbeuleukhé aura sa part dans le projet de réalisation des 300 forages. Tout cela pour dire que l’engagement du gouvernement de développer l’agriculture dans la zone est intact », a assuré le ministre.
Pour le bitumage des 37 km de piste qui séparent Dahra de Mbeuleukhé, Aly Ngouille Ndiaye a affirmé qu’il ne cessera de faire le plaidoyer. La cérémonie officielle a été présidée par Khalifa Dia, en l’absence du Khalife général Serigne Moussa Dia et de Malick Dia son habituel remplaçant, pour des raisons de santé. A cette occasion, le porte-parole de la famille, Alioune Dia, ancien député, par ailleurs maire de Mbeuleukhé, n’a pas, dans son intervention, occulté les évènements de l’année dernière et s’en est désolé.
« Ces incidents sont regrettables et ne reflètent pas la réalité. La forte mobilisation que nous avons aujourd’hui dans l’unité et la fraternité, c’est cela le vrai visage de Mbeuleukhé», a lancé le porte-parole de la famille d’El hadji Daouda Dia. Se félicitant de la bonne organisation de cette année matérialisée par l’installation d’u grand chapiteau en lieu et place des bâches, Alioune Dia a rendu un vibrant hommage à toutes les familles religieuses du Sénégal avec une mention spéciale à celle d’El hadji Malick Sy. S’adressant aux autorités étatiques, Alioune Dia les a invitées à ne pas oublier Mbeuleukhé dans le cadre du projet de modernisation des foyers religieux du Sénégal.
Le «Gamou» de Mbeuleukhé s’est tenu pour la première fois en 1916. Depuis, elle se perpétue. D’abord sous l’égide de son initiateur El hadji Daouda Dia, ce durant 31 ans. A sa disparition, son fils El hadji Lamine Dia a pris le relais. Depuis 1967, c’est Serigne Moussa Dia, fils de ce dernier, qui assure le khalifat de Mbeuleukhé.

Elhadji Ibrahima THIAM et Ndiol Maka SECK/Le soleil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :